Tranche de vie : l’handicap avec un grand A

assu jeune conducteur

Bonjour bonjour!

Ce titre laisse croire que je vais parler d’handicap, mais pardon, ce n’est pas le cas. Moi je vais parler conduite, et oui! Mais avec un A s’il-vous-plaît! Bah oui, un A d’APPRENTI! Et qui semble crier :

« je suis nulle! j’ai eu mon permis mais je sais pas conduire! doublez moi! faites des trucs dangereux devant moi! collez moi au cul! » 

Si tu penses : « ô joie d’avoir le permis! »,  détrompe-toi jeune apprenti! Avoir le permis avec un A c’est un calvaire! (Oui oui oui, ça va, j’exagère.). Décryptage :

Galère N°1 : sans voiture, le permis, tu l’oublies! Bah oui. Tu peux te la raconter, poster une photo avec ton joli papier rose sur facebook, mais après? Sans voiture, le permis, c’est rien de plus qu’un joli papier rose. Désolée! Ta mission, si tu l’acceptes, du coup, c’est de chercher une voiture, et pas chère parce que oh! Quand on est jeune (enfin il y a des apprentis à tout âge me direz-vous) on n’a pas d’argent. C’est la triste réalité. A toi de t’arranger pour hériter de la voiture d’un ami, un collègue de tes parents, un oncle, le frère de ton meilleur ami (qui d’ailleurs fera la gueule si tu lui piques la voiture dont il comptait hériter!). Je prie pour toi de ce côté.

Galère N°2 : Bravo, tu as une voiture! Mais hé! C’était celle de la grand-mère de ton oncle, normal qu’elle soit si nulle et si vieille! Oui, elle ne ressemble à rien, oui elle fait un bruit monstrueux, ok, y’a pas la clim, mais voilà une deuxième mission pour toi. Super! Peut-être que tu auras une super surprise 😀 tu devras d’abord, jeune apprenti, rouler avec difficultés, avec des vitesses qui passent mal et une chaleur atroce afin d’atteindre un jour ton rêve : avoir une vraie voiture et pouvoir rouler comme tu l’entends (dans les limites du possible et du safe). En attendant, on va souvent te répéter « si tu sais conduire une voiture comme ça, après tu sais tout conduire ». Merci bien, c’est rassurant au moins. A toi la presque liberté!

Galère N°3 : Hourra, tu roules maintenant! Mais n’oublies pas, tu as un joli A collé à ta vitre arrière. Et pas un A comme Amour, un A comme apprenti et un A comme « A l’aide! ». Il faut savoir que lorsqu’on porte un A, on est censé rouler 10km en dessous de la vitesse réglementaire. (enfin c’est à peu près ça. En gros tu roules moins vite). On le fait au début. Les 2-3 premières fois. Et puis on se rend compte : ça emmerde tout le monde, du coup il te colle et c’est dangereux. Donc hop. Tu roules comme tout le monde, a 90 et non 80. Bonne blague : tout le monde ne respecte pas autant les vitesses. Mais tu as toujours ce A maudit, ce handicap, ce boulet au pied. Alors même si tu roules gentiment à 90 pour n’embêter personne, on te double quand même! ET ho! tu es un A! Tu as forcément tort mon chat. Quoi que tu fasses, même si tu conduis mieux que tout le monde (bon, ne te voile pas la face non plus, tu n’as que 25h de conduite dans les jambes), ton A veut dire pour le reste du monde que tu es nul. Il faut s’y habituer malheureusement. On va te doubler n’importe comment, on va se moquer de toi et critiquer tes moindres faits et gestes (mais bien au chaud dans sa propre voiture) , te klaxonner pour un rien. Et pendant 3 ans (oui 3 ans! Même si tu fais 10000km par mois), tu auras le droit à ce bonheur. Un vrai cadeau du ciel! Alors profite de ces rares moments où tu seras seul sur la route et bien tranquille, car ta liberté s’arrête là où commence la connerie des autres!

Bien à toi, bisous bisous! 

Publicités

Cinéma : Les enfants loups Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

20090421

L’histoire : Hana est une jeune fille comme les autres qui suit des cours à l’université. Elle y rencontre Ookami, qui l’intrigue beaucoup et dont elle tombe amoureuse. Au fil des jours, leur relation évolue et le jeune homme, confiant, lui annonce son grand secret : c’est une homme-loup, le dernier de sa lignée. Plus tard, Hana accouchera d’une petite fille Yuki, et d’un petit garçon, Ame, qui sont tous deux des enfants loups, à l’image de leur père. Après un tragique accident, Ookami mourra et Hana va décider qu’il est temps de quitter leur petit appartement pour acheter une maison à la campagne, loin de toute civilisation, afin de protéger le secret de ses enfants. On y suit donc leur vie dans leur nouveau chez eux, les relations qu’ils tissent et les difficultés qu’ils rencontrent. On voit aussi les enfants grandir, évoluer, et vouloir décider par eux-même.

Je l’ai regardé récemment et autant vous dire que j’ai été très émue (et que j’ai pleuré toute les larmes de mon corps. Bonjour la sensibilité!). C’est un film vraiment beau et tendre. Les personnages sont hyper attachants, on les aime très vite. Hana est une femme très forte et elle m’a beaucoup étonnée. Elle vit sa vie avec un sourire constant, toujours zen, et surtout fait tout (mais vraiment tout tout tout!) pour rendre ses enfants heureux et leur offrir une vie agréable. Une force de caractère hors du commun vous dis-je! Incroyable. Et Yuki et Ame, si mignons. J’ai craqué!

Ce film est tout à la fois : beau, drôle, touchant, génial, merveilleux! De plus, on découvre le Japon côté nature, et c’est splendide! C’est 2h de pur bonheur, et j’ai déjà envie de le revoir! Alors je vous le conseille! (encore oui. Je conseille tout le temps…)

 

Enjoy! 

LES+ENFANTS+LOUPS+PHOTO3

LES+ENFANTS+LOUPS+PHOTO4

les-enfants-loups-ame-yuki-8978

Lecture : de retour de la bibliothèque

Samedi, j’ai fait un petit tour à la bibliothèque de ma ville. (enfin plutôt médiathèque. Ça existe toujours les bibliothèques juste biblio?) Comme d’habitude, je n’ai pas su me retenir, et j’ai donc refait mon stock de truc à lire (bien qu’il soit déjà plein et replein). Rien à faire, je ne sais pas m’arrêter. La bibliothèque, quand j’y suis, je suis comme un poisson dans l’eau. Tellement de choix! Cette fois, je me suis limité au rayon BD/manga, car malgré tout, j’essaye de rester raisonnable. Ayant déjà un roman en cours (en anglais qui plus est), je souhaite le finir avant d’en commencer un autre. Voici donc mon choix pour cette fois :

SONY DSC

Les vacances de Jésus et Bouddha, manga de Hikaru Nakamura, tome 3 et 4 : C’est la petite histoire de Jésus et Bouddha (dingue hein?) qui descendent sur Terre pour prendre du bon temps. Ils s’installent donc au Japon, dans un petit appart’, et essaye de vivre une vie normale. Bien sûr, ne connaissant pas les us et coutumes de la vie sur Terre, cela s’avère plus difficile que prévu, et amène toujours à des situations grotesques et très drôle. J’avais adoré les premiers tomes, qui m’ont franchement bien fait rire! Jésus et Bouddha sont super attachants, et j’adore suivre leur petite vie normale. De plus, on apprend plein de choses, sur les différentes religions d’abord, sur le Japon aussi, c’est franchement top! J’ai particulièrement aimé le passage sur la fête du O-bon (tome 4), dont je n’avais jamais entendu parler. C’est une coutume très amusante. J’avoue que parfois, j’ai du mal à comprendre qui sont les personnages, lorsqu’il s’agit de saints, d’anges, etc, et je dois donc me renseigner. Mais vraiment, ça n’est pas dérangeant et ça permet d’en apprendre encore plus 🙂 Bref, j’adore vraiment, et je vous le conseille grandement 😉

Billy Bat, manga de Takashi Nagasaki et Naoki Urasawa, tome 1 : Kevin est un bédéiste à succès grâce a son titre Billy Bat. Un jour, un policier l’informe que son personnage, la chauve souris Billy, ressemble un peu trop à un personnage de manga Japonais. Kevin donc d’arrêter la publication de son comics et d’enquêter sur ce fameux manga, en se rendant au Japon. Là-bas, il va malgré lui  se retrouver dans une affaire de meurtre. Une histoire un peu farfelue, j’avoue, mais je vais voir ce que ça donne. Si j’ai pris ce manga parmi d’autres, c’est que j’avais déjà lu un titre de Naoki Urasawa (20th century Boy), et j’avais adoré. Le seul défaut avait été la fin, que j’aurais vu bien plus tôt dans l’histoire. J’ai donc voulu savoir si ce deuxième titre valait autant le coût (si je puis dire, vu qu’il était gratuit) que 20th century Boy. Je vous tiens au courant!

Master Keaton, manga de Hokusei Katsushika et Naoki Urasawa (encore lui!) : Taichi Hiraga-Keaton a, dans sa jeunesse, étudié l’archéologie à l’université d’Oxford. Pourtant, il rejoint ensuite la SAS britannique, et combat durant la guerre des Malouines. Sa reconversion est totalement différente : investigateur en assurance. Le rêve de Keaton est loin, mas il y tient toujours : continuer ses recherches archéologiques sur le bassin du Danube. Ce résumé n’est peut-être pas très clair, mais n’ayant pas encore lu l’ouvrage, c’est difficile d’en parler. Je l’ai lui aussi choisi pour l’auteur, mais aussi car il m’intriguait de par sa taille et sa couverture. Je verrais ce que ça donne aussi 😉

Couleur de peau : miel, BD de Jung, tome 2 : Jung raconte ici son enfance en tant qu’adopté Coréen en Belgique. Il y narre sa relation avec les autres adoptés, avec sa famille d’adoption, ses premiers amours aussi. Surtout, il explique son malheur, sa détresse, le manque de sa mère inconnue. Le premier tome m’avait énormément touché, c’est donc tout simplement que j’ai voulu lire la suite. Ici, Jung a grandi, et on le retrouve à travers son adolescence, moment difficile pour tout jeune, mais d’autant plus pour lui. Le moment des questionnements. J’ai beaucoup aimé ce tome-ci égalemen, toujours aussi touchant et réaliste. De plus, on y trouve des messages de parents qui, grâce à ce livre, on compris la détresse de leurs enfants, et des enfants qui ont appris à vivre leur adoption grâce à ce livre, et je trouve ça vraiment beau. Si un livre peut vraiment toucher, alors c’est génial. Enfin, que vous soyez adopté ou non, lisez-le! 🙂

 

Et voilà pour le tour d’horizon de mes emprunts. J’ai hâte d’y retourner, pour découvrir encore de nouveaux ouvrages! 😀
Bisous bisous! 

 

Dessin : growing up too fast?

Un petit article vite fait en attendant de pouvoir faire plus long. Les dessins viennent d’un carnet que j’emmène partout, ils sont pas hyper aboutis et j’avoue que le coloriage et tout, hum hum. La prochaine fois je dessinerais avec ma palette graphique directement 😛 Bref, excusez la qualité!

 

07-08-2013 19;55;17 07-08-2013 20;00;18

J’appelle ça les…

Sans titre-1

Pour la petite histoire, cet été j’ai été dans un camping, où j’ai voulu pour une fois être sociable et rencontrer des jeunes. En les voyant je me suis dit « chouette, des gens de mon âge! ». Grave erreur! Toutes les filles (sans exagérer) que j’ai pu rencontré paraissaient avoir 20 ans, et finalement, l’âge maximal était de 15 ans. Et moi je suis là, avec ma bouille d’enfant de 12 ans, personne croit que j’ai 18 ans, et voilà! Phénomène totalement bizzaroïde.

Bisous bisous!