6 mois après… le permis de conduire!

4544253-dessin-roue-sur-fond-blanc

Salut salut les petit loups!

Alors voilà, je reviens avec le permis! Promis, je ferai pas ça tous les 6 mois (quoi que…) Donc, c’est l’heure du bilan aujourd’hui, car 6 mois ça se fête! Ou pas hein, car concrètement, rien n’a changé. Oh si! Je me sens plus en confiance quand je conduis! Victoire pour moi qui n’aimait absolument pas conduire et qui redoutait absolument chaque séance d’auto-école. Pourtant, du point de vue des autres (comprenez les NON-A, les vieux A, et tout le monde en fait) je suis toujours « un boulet! t’avance bordel? ». Les gens sont des amours en voiture!

1. En 6 mois, j’ai pu découvrir la conduite de nuit. Bon, je connaissais déjà un peu, j’avais déjà conduit de nuit avec des gens, mais là j’ai découvert la conduite seule de nuit. Oui, SEULE. Bon, comme tout le monde le sait, la nuit il fait noir. Du coup on ne voit rien. Bon, déjà c’est sympa quand tu conduis et que tu ne vois pas où tu vas. C’est un peu comme être vieux et ne pas voir plus loin que le bout de son nez (littéralement). Bon, ce genre de situation apporte des petits bonheurs du genre : « YOUPI je mets les pleins phares! ». Sérieusement, c’est un réel bonheur parce que tu revois! Je jubile réellement à chaque fois que j’ai l’occasion d’être en plein phare (quoi bizarre? qui ça ?). Tu comprendras quand tu conduiras de nuit va! Bien sûr les pleins phares tu dois les enlever chaque fois que tu croises quelqu’un (ou que quelqu’un te double…), du coup t’es un peu comme un Gollum à qui on enlève son précieux tu vois? Voilà, la nuit t’es un peu en mode automatique, tu roules sans trop savoir si tu es bien sur ta route (donc tu pries pour l’être), tu ne sais pas trop non plus si les autres le sont (donc tu pries encore). Conduire la nuit, c’est des prières.

2. Conduire la nuit, c’est aussi des phares dans les yeux. Ne nous voilons pas la face, personne n’a des feux bien réglés. Quand j’étais jeune je me demandais si mes parents fermaient les yeux pour conduire la nuit afin de ne pas être éblouis. La réponse est NON, surtout pas grand fou! Tu subis juste. Ou bien tu fais la technique de l’auto-école : regarde la ligne à droite. Qu’on se le dise : CA NE MARCHE PAS. Ça pourrait, sauf qu’on t’apprend aussi à l’auto-école que si tu regardes à droite, inconsciemment, tu dérives à droite. Du coup bonjour le fossé! Donc voilà, il y a tout ces gens qui ont des feux mal réglés et qui font mal aux yeux. En vérité, tous les feux font mal aux yeux, c’est jute qu’il y en a des pires que d’autres. Ensuite, il y a les diaboliques PLEIN PHARES, que tu idolâtres quand c’est les tiens, mais que tu apprends vite à détester quand c’est ceux des autres. Oui parce qu’il y a des CONS (n’ayons pas peur des mots) qui laissent leur plein phares, tout le temps. Attention, nuançons mon propos : il existe des gens qui oublient de les enlever (comme moi), et qui les enlèvent dès que tu leur fais un appel de phare ou qu’ils s’en rendent compte. Eux, je les excuse. Mais les autres… je les déteste! Oui voilà, toujours pas peur des mots! Ces gens là, tu peux leur faire 400 appels de phare, les supplier à genoux, leur donner 400€, rien à faire, ils veulent t’emmerder! Donc tu subis gentiment car de toute façon dans ta voiture tu ne peux clairement rien faire. Après tu peux être un con aussi et mettre tes pleins phares aussi, mais n’oublie pas : au volant, soit galant.  Oui, je suis poète, et alors? Bon, alors les mecs qui sont en face de toi et qui ont leur plein phare, ça ne dure que quelques minutes au plus, le temps de vous rencontrer, mais le mec derrière toi, sur ta route, qui met les plein phares, là c’est juste insupportable, dangereux et très con, et en plus tu ne peux rien lui dire car il est derrière! Souvent (oui ça m’est déjà arrivé plein de fois), ils les mettent quand tu ne roules pas assez vite pour eux (89km/h au lieu de 90, excuse-moi). Charmant hein? Autant vous dire que dans ces moments là, plein d’insultes me viennent en tête. Voilà un petit aperçu de l’intelligence du conducteur.

3. Conduire, c’est de la chance. Tu auras beau savoir super bien conduire, tout faire dans es règles de l’art de la sécurité, faire attention à tout, tout le temps, si tu n’as pas de chance, tu n’as pas de chance. Prenons par exemple le cas d’une intersection où on ne voit rien, ni à gauche ni à droite : (a) je passe sans m’arrêter, sans réfléchir et à 100km/h (b) je m’arrête, je sors de ma voiture, je regarde s’il n’y a personne, je mets des panneaux sens interdit des deux cotés, je bloque la route (c) je tente le tout pour le tout après m’être arrêter quelques secondes et avoir tenter de regarder partout. La bonne réponse est (c), et alors dans ce cas là, tu fais appel à la chance ou à ton Dieu favori. Pour le moment, Dieu merci, je n’ai pas eu de problème en tentant ma chance. Mais parfois ça passe pas loin, et là tu n’y peux rien. Il fallait bien qu’un jour tu passes, et c’est juste cette intersection qui est réellement mal foutue. Des fois ils sont mignons, ils te mettent des miroirs (qui parfois franchement ne servent à rien), mais des fois tu dois te débrouiller. Pareil pour les ronds points : des fois tu arrives pile quand il n’y a personne, parfois tu arrives quand tout le monde à décider de se rejoindre sur le rond point pour se faire une bouffe géante. Alors, évidemment, tu fais attention, tu ne passes pas pile quand quelqu’un arrive, mais il faut toujours un peu « forcer le destin », en essayant de passer dès qu’une micro ouverture se fait. Et ça je les appris à l’auto-école, car j’étais plutôt du genre à attendre 115 ans que tout le monde s’en aille. Si on ne te fonce pas dedans, considère toi chanceux. Si on ne te klaxonne pas, considère toi chanceux! Pareil quand tu décides de sortir, tu es chanceux si un mec ne te fais pas une queue de poisson ou qu’un autre ne décide pas de rentrer pile quand tu allais te remettre à droite pour sortir. Des exemples de chance au volant, il y en aurait des millions, mais tu les découvriras bien vite si ce n’est pas déjà le cas!

En tout cas, BONNE CHANCE! 😉

Publicités

2 réflexions sur “6 mois après… le permis de conduire!

  1. Après cet article, on se dit que c’est pas si mal que ça de prendre le bus finalement. Et que certaines personnes sont de vrais sauvages aussi. Et cons. Et irrespectueux. Et j’en passe. Bon courage à toi, et au pire quand tu es toute seule dans ta voiture tu peux les insulter à voix haute. C’est pas bien mais ça défoule X)

    • Le bus c’est sympa! Bon, à part que ça peut etre long et que lorsqu’il y a du monde, c’est horrible…
      Je ne me gène pas pour les insulter! Ce n’est jamais hyper méchant, ça reste du « mais il est con! », mais ça fait du bien, effectivment 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s