Plutot Molière ou Shakespeare?

9972be55ba838dc0f4f7bb9200e542ca

« Salut Salit Salout les voisinous! », ça c’est Flanders en français

« Hi-dilly-ho, neighborinos! », et ça, le même Flanders en Anglais

Et voilà comment introduire un article avec brio! (oui, ou pas hein.). Dooonc, cet article va parler de la VO, ou plutôt, de la VF. Les deux étant liées, en même temps… Alors voilà, grande question dans ma vie : POURQUOI LA VF? POURQUOI? J’ai été dans plusieurs pays où ils se contentaient de mettre des sous-titres et c’était très bien! Voilà pourquoi aujourd’hui je vais vous exposer les points forts de la VO, et vous obliger à tout regarder en VO parce que de toute façon, après cet article, vous ne pourrez plus vouloir autre chose (oui, j’ai de grande ambition pour changer le monde, et alors?)

1. Le doublage coûte du temps et de l’argent

Comme chacun le sait, en France, on reçoit les séries 5000 ans après tout le monde, et ce, pour une raison. Le doublage. Je parlerai plus tard du doublage raté, donc admettons pour le moment que le doublage soit parfait. Certes, c’est super simple du coup de regarder une série sans la regarder (mais bon, après, où est l’intérêt?), il n’y a plus qu’à écouter et le tour est joué! En plus, pas besoin de lire parce que vraiment lire, c’est dur quand même. Le doublage, ça fait rêver. Mais le doublage, c’est long. Le doublage, c’est cher. Le doublage, si on y avait pas été habitué, on n’en aurait pas besoin. Et surtout, sans doublage, ENFIN on pourrait voir le dernier épisode de Homeland en même temps que les autres (bon, peut-être avec quelques jours de décalage par rapport aux américains, mais pas 6 mois). Le rêve quoi! Plus jamais de spoil possible! Oh mais en fait, le doublage c’est pas le rêve alors?

2. En VO, apprendre une langue tu pourras

Que ce soit une série américaine, anglaise, espagnole, japonaise, belge (c’est une langue comme une autre), grâce à la VO, tu pourras t‘entrainer! On le sait tous (décidement, on est savant aujourd’hui), les français sont nuls en langue. En même temps, en traduisant absolument tous, fallait pas s’attendre à mieux! Du coup, la VO c’est le moyen de renouer avec ta première langue vivante que tu as oublié sitôt sorti du lycée. Ce qui est vraiment cool avec la VO, c’est qu’enfin, tu entends toute les sonorités, et de façon « réaliste », avec tous les accents possibles, toutes les façons de parler, du wes en passant par la bourgoisie, et ça c’est quand même bien pratique. Bon, je ne dis pas non plus que tu vas apprendre le japonais juste en regardant des mangas (quoi que tu peux être super doué!), mais vraiment, ça aide de regarder les choses en VO. Ce que j’aime le plus du plus, c’est entendre des expressions actuelles, car c’est vrai qu’en cours d’anglais on apprend le basique, et pas vraiment les choses qui vont nous différencier d’un touriste lambda. Car c’est quand même vachement mieux pour s’adapter de savoir parler le langage courant des gens avec lesquels tu veux justement t’adapter. En plus, souvent, et c’est là que ça devient très étrange, les traductions françaises sont souvent très « gentilles ». Pourtant, en amérique ils usent et abusent des « bip » pour cacher les gros mots, mais une fois qu’ils sont là, un « shut the fuck up », peut devenir un « peux-tu te taire je te prie », et là, incompréhension. Ça change carrément le personnage, et c’est franchement bizarre et ridicule.

3. L’accent authentique c’est quand même vachement mieux que l’accent cliché

Avec la VO, en général, lorsqu’un personnage est d’une certaine origine, son acteur l’est aussi. Du coup, tu n’entends pas un faux accent espagnol mais bien un vrai espagnol qui parle anglais. En France, c’est un peu différent. J’ai souvent entendu des séries où un personnage espagnol n’était pas du tout doublé par un espagnol, et alors l’accent, on oublie. C’est plus caricatural qu’autre chose, et ça vraiment je déteste. On perd toute crédibilité. Et puis franchement, regarder Game Of Thrones en VO, ça fait quand même rêver. Avec leur accent anglais si sexy, et l’accent de la campagne qui te fond direct dans le décor. Pareil pour Doctor Who, quel bonheur d’entendre le docteur avec son accent si fun! Vraiment, ça change tout! Et puis regarder glee en français, là pour le coup, c’est carrément le désastre. D’où mon quatrième point :

4. Trouver de bons doubleurs, ce n’est pas facile.

Outre le fait qu’on ne trouve pas toujours un italien avec l’accent italien pour jouer un italien, il y a toujours ce problème de trouver des doubleurs qui correspondent vraiment aux personnages. Et Glee, pour ça, s’est vraiment planté. Vive les voix niaises et l’univers cucul! Bon, glee, soit, ce n’est pas non plus la série la moins cucul du monde, mais alors en Français… c’est pire encore! Et bonjour que j’ai une voix aigue et niaise parce que je suis blonde, et vas-y que j’ai une voix de fille parce que je suis gay. Un peu stéréotypés tout ça, non? Il y a des séries que j’ai déjà vu en français qui sont acceptables (Dexter), et une que je trouve vraiment bien faites (les Simpson), où là, ok, les doubleurs sont très biens choisis. Mais concrètement, combien de doublage sont réussis? Bien moins que ceux qui sont ratés! Par contre, des séries que je ne supporte pas en français mais que pourtant j’aime beaucoup en VO il y en a : Glee donc (si vous n’aviez pas compris!), How I Met Your Mother, Pushing daisies, The Office, etc.

5. Bonjour les blagues nulles!

Ce que j’adore aussi dans les VO, ce sont les blagues. Lorsque tu les comprends, c’est quand même bien plus cools! Certaines séries en VF sont drôles, ok, mais alors en VO ça peut être 4000 fois mieux! D’ailleurs souvent les blagues sont traduites mots à mots et ça tombe à l’eau! De même, on perd toute la saveur d’un jeu de mot, puisqu’évidemment, ça ne se traduit pas. Et c’est bien dommage, car certains valent vraiment le coût! Bon, désolée, là tout de suite je n’ai pas d’exemples. J’avais 4000 choses à dire avant de faire cet article, mais je les ai un peu oublié, donc je m’arrête sur ces quelques mots :

VIVE LA VO! Ca n’a que du plus, et ça vaut le détour! Le seul petit défaut, ce sont les sous-titres, qui sont parfois foutrement nuls (souvent, oui oui.), mais ça, ce sera comme ça pour toujours. Alors profitons au moins des accents qui nous sont offerts! 😉

A toi de me dire si tu regardes des séries en VF (promis je te mordrais pas!), et quelles séries sont vraiment ratées en traduction?

Bisous bisous ! 

Musique : It’s not that I Hate you, it’s just that I don’t like you at all.

Bonjour bonjour!

Aujourd’hui, on va parler musique! Mais surtout, on va se détendre! Avouons le, dans la vie, il y a des gens qui nous énerve, des gens cons, des gens que l’on déteste, ou qu’on aime pas vraiment, des gens sur qui on aimerait hurler ou cracher ou frapper. Mais comme nous sommes civilisés et surtout que frapper c’est mal, on va régler ça en musique! (woa trop cool on se croirait dans Glee!). Donc voilà une petite playlist de chansons qui détendent lorsque quelqu’un a décidé d’être insupportable avec nous! Et y’en a pour toutes les occasions : fin d’amitié, coeur brisé, petites saletés qui est juste la pour t’emmerder (et quand je dis saletés je veux dire pétasses), etc ! Boooon, si tu n’aimes pas les gros mots, passe ton chemin dès maintenant. si tu es un enfant, ça vaut pour toi aussi!

ENJOY!

P!nk – Stupid Girls Cette chanson n’est plus toute jeune, soit. Mais bon, elle fait du bien quand on est énervé par ces jeunes poufs qui déambulent partout.

Lilly Wood And The Prick – Down The Drain A vrai dire, cette chanson je la prend au second degrés mais peut-être qu’il ne faut pas. Bon en tout cas, elle m’a bien servie après une rupture où je me suis rendue compte que j’avais été stupide d’être amoureuse de ce garçon là, et qu’il était vraiment con au final. Maintenant ça va mieux, promis !

OneRepublic – Apologize Une chanson plus douce mais qui intervient après un clash, quand justement « it’s too late to apologize ». En gros quand tu ne veux plus jamais entendre parler de la personne en face de toi, voilà!

The Pretty Reckless – Make me wanna die Celle-ci parle d’elle même je pense. A chanter fort en se déhanchant! 😉

Eminem – Asshole Je sais que beaucoup de monde n’aime pas le rap, mais s’il y avait un rappeur à écouter, je pense qu’Eminem serait un bon candidat. Bon, cette chanson n’est pas la plus intelligente qu’il ait faite, mais elle détend bien aussi!

Jessie J – Excuse My Rude Ce que j’aime bien avec Jessie J, c’est qu’elle peut faire plein de trucs avec sa voix. Et puis cette chanson dit clairement « tu m’emmerdes » et c’est justement ce qu’il nous fallait!

Lily Allen – Hard Out Here Un chanson qui dit à la fois je t’emmerde aux hommes machos et aux femmes pétasses, moi je dis oui! Car oui, être féministe ça peut rendre énervée! Mais justement, canalisons ça en chanson 😉

The All-American Rejects – Gives you Hell Alors là alerte! J’adoooore cette chanson quand je suis énervée! Elle peut s’appliquer à tout moment, envers tout le monde, et ça c’est priceless 😉

Paramore – ain’t it fun Cette chanson, elle me fait plaisir quand j’entend certaines personnes se moquaient de nos problèmes de jeunes vivant seuls depuis peu (notamment avoir la flemme immense de faire la vaiselle à chaque fois qu’on salit un truc). Je connais des gens qui sont encore chez leur parents, et qui du coup ne comprennent pas nos petites difficultés de jeunes, et du coup j’ai plutôt hâte de voir comment ils vont s’en sortir, eux, plus tard. Effectivement, ce ne sont pas de gros problèmes, mais ça fait du bien de le partager avec ceux qui ont les même que nous! 😛

Rihanna – Dem Haters Olaaa, vieille vieille chanson! (oui bon j’exagère, elle n’a pas trente ans non plus). Un peu reggae, détendue comme il faut quand on est énervé !

She & Him – Gonna Get Along Without You Now Cette chanson n’est pas l’originael puisque l’originale est disco. Mais j’adooore cette version et je l’ai souvent écouté pendant une longue période. Elle me fait toujours penser à quelqu’un mais de façon plus détendue que tout ce qu’il m’évoque en réalité! (je reste mystérieuse, je sais 😉 )

Voili voilou! Si vous en connaissez d’autres, je prends! 🙂

Bisous bisous

1 dimanche, 2 films

Salut salut!

Aujourd’hui, parlons cinéma! J’avais prévu au départ de ne vous parlez que d’un film, mais bim bam boum! j’en ai regardé deux le même jour, MERVEILLEUX.

Alors, premier film de la journée : I, FRANKENSTEIN.

frankenstein2-blog-jpg_203407

Mais, ça parle de quoi, en 3 mots? gargouilles, démons, créature.

Oui, c’est un peu réducteur car le film dure quand même 1h30 (d’ailleurs on va en parler!), mais en un mot ou en mille, rien ne pourra sauver ce film.
Je n’ai pas l’habitude de faire des critiques négatives sur les films, mais ce soir je suis généreuse, donc c’est parti! En plus, ne nous voilons pas la face, c’est plus facile de dire des trucs mauvais que bons (un bon film : haaaaaa hiiii j’ai trop aimé c’était beau c’était juste c’était merveilleux VS un mauvais film : mais tu as vu cet acteur? il avait pas de vie le mec! Et puis l’histoire, où etait l’istoire bordel? Merci les effets spéciaux, mais ça fait pas tout! : see the difference? bien plus de mots pour un mauvais film!).

Bon, donc, je reprends : j’ai regardé ce film sans en attendre grand chose (en fait, j’en attendais rien du tout). J’avais lu le livre (le vrai livre de Mary Shelley), et en voyant la bande-annonce du film, j’ai tout de suite compris que les deux n’auraient de commun que le nom. Cependant, ma curiosité (et mon ennui mortel du dimanche) m’a poussé à regarder quand même. Le pitch, en plus des trois mots évoqués, c’est l’Homme créé par Frankenstein qui veut retrouver une vie paisible après été poursuivi et utilisé par des gens (respectivement les démons et les gargouilles). EN GROS. Et tout ça dans notre monde actuel (du moins pour la majorité du film). Je ne peux pas trop en dire plus, car en fait, l’histoire était nulle et bancale et nulle. J’ai dit nulle deux fois pour appuyer mon propos. Ce que je reproche particulièrement, c’est qu’on reste trop en surface : y’a pas du tout de recherche poussée sur les personnages, l’histoire de « la créature » n’est pas du tout développée. En gros on ne s’attache à personne car on ne connait personne. Bon, en même temps, en 1h30 y’a pas vraiment le temps de développer quoi que ce soit… Par exemple, dès les 30 premières minutes, un des personnages meurt, mais sincèrement, si c’était censé émouvoir (et je crois que c’était le cas) c’est raté. Ok, effectivement, c’est triste quelqu’un qui meurt, mais quand on l’a vu 5min en tout, bof bof niveau tristesse. Et puis en gros, on se sent toujours hors des personnages et de l’histoire. Y’a rien qui nous y accroche, sincèrement.

Les personnages n’étant pas tellement étudiés que le héros, la créature donc, se retrouve à notre époque, mais rien ne le perturbe. Qu’on soit au Moyen-Age ou au XXIe siècle, les gens utilisent exactement les même  termes pour parler, ils changent juste de vêtements et d’éclairages. Et notre créature dans tout ça, pas du tout perturbée, tout est normal. Juste une phrase pour parler d’une nouvelle époque « les humains ont changés », ou un truc comme ça. Alors il débarque en jean et sweat après avoir passer 200 ans dans la nature, il comprend tout le monde, et il s’adapte en deux secondes. Pas mal! De même, il a passé 200 ans seul dans la nature sauvage, MAIS il reste très civilisé et poli et tout et tout. Un peu brusque mais franchement rien de ouf. Alors soit on nous raconte ce qu’il a fait pendant 200 ans (rencontrer des gens, fonder une famille, ou chasser avec les lousps), soit on le fait comme il devrait être : bien plus sauvage!

Ce qui m’a aussi un peu perturbée, ce sont ces moments comiques qui ne devraient pas l’être. Je m’explique : certaines situations sont tellement ridicules, qu’au final elles nous font sourire alors qu’on est loin d’un film comique. Bon, OK, ça existe les films sérieux avec quelques moments drôles pour dédramatiser. Mais là, croyez moi, ce n’était pas du tout fait exprès. De même, les dialogues et le film en général finalement était très prévisibles : j’étais capable de faire les dialogues avant qu’ils ne passent à l’écran. On n’est jamais surpris et du coup… c’est plat.

Alors, le seul bon point du film, ce sont les effets spéciaux. Quoi qu’en même temps, de nos jours, les blockbusters se loupent rarement là-dessus (et heureusement, sinon il leur reste quoi?). C’est vrai que c’est pas mal foutu de ce côté là. Par contre (oui, j’ai pas envie de finir sur une touche positive), les démons ressemblent franchement à des méchants de dessins animés (donc pour faire peur on repassera) et les gargouilles sont franchement moches. Dommage!

Comme je ne voulais pas finir sur un film pareil, j’en ai regardé un autre le soir même! Et oui, quelle intelligence 😉

Le deuxième film du dimanche : l’Odyssée de Pi

tumblr_mqgrp3h4Hw1r0e9yco1_1280

Mais, ça parle de quoi, en trois mots? : solitude, croyances, folie

Bon, des mots pour décrire ce film, je pourrais en trouver des millions. Mais 3 mots c’est 3 mots., arrêtez de vouloir me sortir de mes objectifs! Alors, l’histoire en gros (toujours en gros), c’est le jeune Piscine Patel, aussi connu sous le nom de Pi, qui prend le bateau avec ses parents pour déménager au Canada. malheureusement, une tempête fait rage, et le bateau coule. A partir de là, Pi nous raconte son voyage en compagnie d‘animaux, ce qu’il a vu, ce qu’il a fait pour survivre, etc.

On suit ses aventures avec plaisir car c’est beau. On ressent des choses (en tout cas moi, j’en ai ressenti plein plein plein). Ce qui est fou, c’est que durant la plus grande partie du film, on est en compagnie seulement de Pi et du tigre, on ne voit qu’eux pendant plus d’1h (du moins je pense), et pourtant je ne me suis ni ennuyée ni lassée. J’étais réellement captivée par ce que je voyais. Déjà parce que les décors sont magnifiques (alors qu’en soit, c’est que la mer), et puis parce que l’acteur de Pi nous captive vraiment. C’est quand même lui tout seul qui fait le film, et pour ça, chapeau! Ensuite, j’avoue, j’aime bien tout ce qui se passe dans la nature, où il faut apprendre à se débrouiller avec ce qu’on a et tout (Man VS wild mon amour), donc là forcément j’ai été servie! On voit Pi se fabriquer un radeau, Pi se démener pour apprivoiser le tigre. On voit aussi Pi dériver, rêver, halluciner. On voit Pi se battre surtout. Et puis comme je disais, j’ai du mal à trouver les mots lorsque ce que j’ai à dire est positif. « C’était beau c’était juste c’était merveilleux ». J’ai adoré, du début à la fin, ça m’a fait voyager, vibrer, pleurer! Et puis la fin m’a réellement plu, la conclusion à cette belle histoire est tout aussi belle.

Si je ne vous conseille pas du tout le premier film (quoi que, si vous n’avez rien à faire après tout…), je vous conseille et reconseille toujours le long voyage de Piscine! Parce qu’il faut le voir, une fois, deux fois, 400000 fois. Voilà voilà!

Je mets plus de photos de Pi car c’était mieux, na!

tumblr_mz2b7rl2n51qbskx5o1_500

tumblr_n027zqLSaX1s6vxa3o1_1280