L’été littéraire

DSC03864

Salut mes petits marrons! (ah ouais carrément.). Aujourd’hui un petit article pour revenir doucement sur le blog. Oui je fais un article tous les 15 jours mais j’essaye de revenir, promis. J’ai plusieurs idées d’articles, ce qui est quand même un bon début, non?
Enfin peu importe ! Aujourd’hui donc, un article sur mes lectures de l’été! Enfin j’ai lu bien plus de livres que ça, mais là ce sont un peu mes petits coups coeur de cet été : qu’ils soient drôles, magnifiques, ou encore plein de rebondissements, voilà les bouquins qui ont fait chavirer mon coeur sous le soleil (qui n’était pas forcément de la partie, en fait). Et on fête avec cet article le retour des listes, si chères à mon coeur!

  • Le château des Etoiles, d’Alex Alice

DSC03865

La bonne idée du siècle avec ce petit bijou, c’est de l’avoir sorti EN JOURNAL. Non mais attendez, une BD au format journal, ça a quand même vachement de classe, non? Outre ce format que j’adore (il m’en faut peu), l’intérieur est une perle pleine de beauté! C’est absolument magnifiquement dessiné, et l’histoire me transporte déjà ! J’attends vite vite d’acheter la suite. Je navigue à travers les pages avec des yeux plein d’émerveillement, tellement c’est joli! Je vous laisse en juger, mais pour moi c’est clairement de la be-bom ! (expression plus utilisée depuis les années 90, et encore moins par les gens de moins de 20 ans).

DSC03866

DSC03867

  • Keel’s Simple Diary

DSC03868

Bon, j’avoue on ne peut pas vraiment parler de lecture dans ce cas. Le Keel’s, c’est en fait une sorte de journal intime (ou pas, comme tu veux), supra chou. Comme écrire tous les jours un journal ça prends méga de temps et que ça peut vite faire peur, quelqu’un a eu la merveilleuse idée d’inventer ce petit journal. Pour les feignasses comme moi. Mais il faut bien dire que ce journal est vraiment TROP JOLI, et qu’en plus il est super amusant! Chaque jour de petites questions sont posées, souvent sans queue ni tête, et il faut y répondre. C’est souvent assez compliqué mais toujours drôle! (« comment ça, je dois choisir entre « votre journée a été 1.Aux aguets 2.Intrusive 3.Exhaustive ?). Je le convoitais depuis longtemps, mais le prix me rebutait un peu (pas que ce soit excessivement cher non plus mais bon), alors quand je l’ai vu moins cher j’ia sauté sur l’occasion ! Je vais bien m’amuser 😉

DSC03869

  • 1Q84, Livre 2, de Haruki Murakami

DSC03870

Il semblerait que Murakami et moi soit une belle histoire d’Amour sans fin. Chaque fois que je me plonge dans un de ses romans, je n’ai plus envie de m’arrêter, j’ai envie d’en découvrir tous les recoins, tous les secrets. 1Q84 ne déroge pas à la règle. Il s’est passé un bon moment entre la lecture du tome 1 et celle du tome 2, et il est possible qu’il y est également un long moment entre le tome 2 et le tome 3, mais je sais que dès que je m’y mettrais, ce sera avec grand plaisir. Murakami a ce don de me transporter dans ces mondes bizarres, à peine irréels, merveilleux. Tout ce que je peux dire, c’est : Lisez absolument tout ce qu’il fait! Et surtout le livre 2 de 1Q84, parce que c’est absolument génial! (mais bon lisez le 1 avant quand même)

  • J’aurais adoré être ethnologue, de Margaux Motin

DSC03863

Margaux Motin je l’aime bien, elle me fait rire. Ce livre-ci, ça fait longtemps qu’il est sorti, mais c’est seulement maintenant que je l’achète. Et j’ai tellement ri! Parce que c’est vrai, c’est frais, c’est drôle, c’est joli, enfin tout que des compliments quoi! A lire quand tu n’as plus envie de te prendre la tête !

  • Gung Ho, de Thomas von Kummant

DSC03871

Si j’ai acheté Gung Ho au départ, c’est pour les dessins. Oui je juge les livres à leur couverture, so what? Je ne sais pas trop pourquoi, mais ça m’a rappelé Zombillénium (alors qu’il n’y a aucun rapport). En tout cas, j’ai beaucoup aimé le graphisme! Du coup j’ai lu, et j’ai beaucoup aimé l’histoire aussi. Alors j’ai acheté le tome 2 et le charme a continué. Bref Gung Ho ça me plait carrément, je veux vite la suite! Ça parle de fin du monde (enfin presque), d’amourette de jeunesse, c’est punchy et coloré, tout pour plaire!

DSC03872

DSC03873

  • Flow

DSC03874

Alors Flow, c’est la troisième fois que je l’achète. C’est un magazine vachement beau qui parle de plein de trucs intéressants, et c’est super bien réalisé. C’est mon petit coup de coeur magazine! On y trouve des articles sur des gens créatifs (mes préférés!), sur des librairies, sur l’art de vivre, et toujours des petites surprises genre de superbes cartes postales à coller sur mon mur à coté des 1000 autres que je collectionne déjà. Bref avec Flow je teste de nouveaux trucs, en plus j’apprends des trucs et je me sens bien! Un magazine qui apaise, c’est chouette non?

DSC03875

DSC03877

Publicités

Lecture de vacances

livreblog

Hello there!
J’ai plein d’articles en tête, et pourtant, aucun n’arrive sur mon blog. C’est principalement un gros manque d’organisation et de temps (disons qu’en gros je n’arrive pas à me décider à faire un truc précis, donc j’ai plein de choses à faire, je fais un peu tout en même temps, et au final je ne fais rien et je perds mon temps). Tout ceci, c’est de ma faute, donc, sorry.
Bref voilà je débarque enfin avec un article! Un article lecture! Car les vacances, c’est la lecture, ooooh oui ❤ (lecture + moi = bbf)

Alors voilà, aujourd’hui je vous présente mes lectures de l’été! Bon, le truc c’est que j’ai déjà lu plein de trucs avant de faire l’article, donc la c’est un peu les bouquins que je vais emmener en vacances (si je ne les ai pas fini d’ici là!)

Dr Slump, Akira Toriyama

Dans ce manga plus tout jeune tout jeune (1980 quand même!), le Dr Slump crée un androïde qu’il va présenter comme étant sa soeur Aralé. Bien évidemment, un androïde ce n’est pas un humain, et donc il faut évidemment faire avec toutes les bizarreries qu’elle va provoquer!

Si j’ai acheté ce manga, au départ, c’était surtout pour la petite bouille d’Aralé, so cutie, je pouvais pas résister. Juste pour ça, en fait. J’ai craqué, j’en ai acheté 5 d’un coup en occas’, et du coup maintenant je vais un peu être obligé d’aimer!

Au sud de la frontière, à l’Ouest de Soleil, Haruki Murakami

Hajime a une petite vie parfaite : une femme qui l’aime, des enfants, un bel appartement, un travail. Mais cette vie si parfaite va basculer lorsqu’il va retrouver son amour d’enfance, grand et bel Amour, aujourd’hui devenue femme, Shimamoto-san.

Comme on dit, on ne doit pas juger un livre à sa couverture. Pourtant, ce livre, c’est d’abord ses belles couleurs qui m’ont attirés. Ce n’est pas pour ça que je l’ai choisi, mais c’est pour ça que je l’ai remarqué (quoi, c’est superficielle?). Je me suis donc renseigné dessus, et magie, j’ai eu terriblement envie de le lire! Murakami me faisait de l’oeil depuis longtemps (en tout bien tout honneur bien sûr), c’était donc l’occasion! Et si ça me plaît, je me lance dans une lecture intensive de Murakami; voilà. C’est dit.

One Piece t.71, Eiichiro Oda

One Piece, c’est l’histoire d’un gamin un peu fou qui un jour mange un fruit du démon, ce qui le rend totalement élastique. Bien pratique quand on veut devenir pirate car être élastique, ça veut dire pouvoir s’étendre à l’infini pour choper des trucs, s’accrocher à des trucs dans le ciel et avoir vachement plein de forces. Et bien sûr, Luffy, ce jeune garçon, VEUT devenir pirates. Et pas seulement pirates en fait, mais LE PLUS GRAND PIRATE DE TOUT LES TEMPS. Alors Luffy trouve des gens pour former son équipage, et c’est parti pour la grande aventure!

Quand j’ai commencé One Piece, je devais avoir genre 10 ans. Je n’avais jamais, au grand jamais, lu de manga avant (ça va, depuis je me suis bien rattrapée), et il y avait celui là chez mon oncle. Ca m’a perturbé, parce que c’était A L’ENVERS. Alors j’ai essayé… je me suis jamais (enfin façon de parler, j’ai dû m’arreter entre chaque tome quand même!) arrêté depuis 9 ans. Et même si ça existe en anime, depuis, moi je lis, c’est tout. Et j’adore toujours autant, et oui!

Les Coloriés, Alexandre Jardin

Les coloriés, c’est une tribu d’enfants, qui vit sa vie sur une île, sans parents. Une vie de jeu et de liberté, donc. Sans loi et sans pudeur, les Coloriés c’est un peu nous avant (à moins que tu es 5 ans). Un jour, un monsieur éthnologue rencontre Dafna, une Coloriée de passage à Paris, jouant avec sa fille. Dafna, qui a donc une culture absolument dénuée d’autorité. Très vite, elle va changer sa vie, à ce monsieur, et l’emmener dans un voyage merveilleux.

Ce livre, c’est un ami qui me l’a conseillé. Un livre qui selon lui, « l’a marqué pour toujours ». Des livres comme ça, moi, ça me titille l’esprit! Alors hop, c’est parti pour l’aventure!

Wonder, R.J. Palacio

August est un enfant pas tout à fait comme les autres. Il a une maladie très rare. Il est atteint d’une forte déformation du visage, ce qui lui vaut de nombreux regards de travers, des messes basses et toutes ces choses si désagréables. August n’a jamais été à l’école, bien qu’il ait déjà 10 ans, car il a fait l’école à la maison. Jamais été à l’école, jusqu’à aujourd’hui, puisque qu’August va entrer au collège, en sixième, avec d’autres enfants. A partir de là, c’est un combat de tout les instants contre les critiques, les méchancetés, et les doutes qui va commencer.

J’ai déjà commencé ce livre, et il se lit tellement vite que je l’aurai largement fini avant de partir. Je suis telleme,t plongée dedans que je n’arrive pas à m’arrêter, le soir, alors même que je tombe de sommeil. je suis carrément obligé de me forcer. Parce qu’August, on l’aime passionnément, très vite. Et August on veut lui faire des bisous, malgré son visage. Et surtout, en tout cas pour moi, August nous fait se questionner sur « mais comment j’aurai réagi, moi, face à August? ». Parce que c’est vrai, on s’y attache, mais qu’est-ce-que ça fait, la première fois qu’on le rencontre?

Et voilà pour mes lectures! Bon, je crois que d’ci là, j’en aurai trouvé bien d’autres…

Et vous, c’est quoi vos lectures de l’été?

Lecture : de retour de la bibliothèque

Samedi, j’ai fait un petit tour à la bibliothèque de ma ville. (enfin plutôt médiathèque. Ça existe toujours les bibliothèques juste biblio?) Comme d’habitude, je n’ai pas su me retenir, et j’ai donc refait mon stock de truc à lire (bien qu’il soit déjà plein et replein). Rien à faire, je ne sais pas m’arrêter. La bibliothèque, quand j’y suis, je suis comme un poisson dans l’eau. Tellement de choix! Cette fois, je me suis limité au rayon BD/manga, car malgré tout, j’essaye de rester raisonnable. Ayant déjà un roman en cours (en anglais qui plus est), je souhaite le finir avant d’en commencer un autre. Voici donc mon choix pour cette fois :

SONY DSC

Les vacances de Jésus et Bouddha, manga de Hikaru Nakamura, tome 3 et 4 : C’est la petite histoire de Jésus et Bouddha (dingue hein?) qui descendent sur Terre pour prendre du bon temps. Ils s’installent donc au Japon, dans un petit appart’, et essaye de vivre une vie normale. Bien sûr, ne connaissant pas les us et coutumes de la vie sur Terre, cela s’avère plus difficile que prévu, et amène toujours à des situations grotesques et très drôle. J’avais adoré les premiers tomes, qui m’ont franchement bien fait rire! Jésus et Bouddha sont super attachants, et j’adore suivre leur petite vie normale. De plus, on apprend plein de choses, sur les différentes religions d’abord, sur le Japon aussi, c’est franchement top! J’ai particulièrement aimé le passage sur la fête du O-bon (tome 4), dont je n’avais jamais entendu parler. C’est une coutume très amusante. J’avoue que parfois, j’ai du mal à comprendre qui sont les personnages, lorsqu’il s’agit de saints, d’anges, etc, et je dois donc me renseigner. Mais vraiment, ça n’est pas dérangeant et ça permet d’en apprendre encore plus 🙂 Bref, j’adore vraiment, et je vous le conseille grandement 😉

Billy Bat, manga de Takashi Nagasaki et Naoki Urasawa, tome 1 : Kevin est un bédéiste à succès grâce a son titre Billy Bat. Un jour, un policier l’informe que son personnage, la chauve souris Billy, ressemble un peu trop à un personnage de manga Japonais. Kevin donc d’arrêter la publication de son comics et d’enquêter sur ce fameux manga, en se rendant au Japon. Là-bas, il va malgré lui  se retrouver dans une affaire de meurtre. Une histoire un peu farfelue, j’avoue, mais je vais voir ce que ça donne. Si j’ai pris ce manga parmi d’autres, c’est que j’avais déjà lu un titre de Naoki Urasawa (20th century Boy), et j’avais adoré. Le seul défaut avait été la fin, que j’aurais vu bien plus tôt dans l’histoire. J’ai donc voulu savoir si ce deuxième titre valait autant le coût (si je puis dire, vu qu’il était gratuit) que 20th century Boy. Je vous tiens au courant!

Master Keaton, manga de Hokusei Katsushika et Naoki Urasawa (encore lui!) : Taichi Hiraga-Keaton a, dans sa jeunesse, étudié l’archéologie à l’université d’Oxford. Pourtant, il rejoint ensuite la SAS britannique, et combat durant la guerre des Malouines. Sa reconversion est totalement différente : investigateur en assurance. Le rêve de Keaton est loin, mas il y tient toujours : continuer ses recherches archéologiques sur le bassin du Danube. Ce résumé n’est peut-être pas très clair, mais n’ayant pas encore lu l’ouvrage, c’est difficile d’en parler. Je l’ai lui aussi choisi pour l’auteur, mais aussi car il m’intriguait de par sa taille et sa couverture. Je verrais ce que ça donne aussi 😉

Couleur de peau : miel, BD de Jung, tome 2 : Jung raconte ici son enfance en tant qu’adopté Coréen en Belgique. Il y narre sa relation avec les autres adoptés, avec sa famille d’adoption, ses premiers amours aussi. Surtout, il explique son malheur, sa détresse, le manque de sa mère inconnue. Le premier tome m’avait énormément touché, c’est donc tout simplement que j’ai voulu lire la suite. Ici, Jung a grandi, et on le retrouve à travers son adolescence, moment difficile pour tout jeune, mais d’autant plus pour lui. Le moment des questionnements. J’ai beaucoup aimé ce tome-ci égalemen, toujours aussi touchant et réaliste. De plus, on y trouve des messages de parents qui, grâce à ce livre, on compris la détresse de leurs enfants, et des enfants qui ont appris à vivre leur adoption grâce à ce livre, et je trouve ça vraiment beau. Si un livre peut vraiment toucher, alors c’est génial. Enfin, que vous soyez adopté ou non, lisez-le! 🙂

 

Et voilà pour le tour d’horizon de mes emprunts. J’ai hâte d’y retourner, pour découvrir encore de nouveaux ouvrages! 😀
Bisous bisous! 

 

Lecture : treize raisons de Jay Asher

9782226195531g

Premier vrai article, un article lecture! Bon, je dois avouer, j’ai pas choisi le livre le plus joyeux pour commencer, désolée désolée. Cependant, c’est un livre qui m’a énormément marqué, et j’aimerai éventuellement peut-être, pouvoir le faire découvrir aux autres. C’est donc le roman Treize Raisons dont je vais vous parler aujourd’hui.

J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons.

Résumé : avant de se suicider, Hannah Baker enregistre 7 cassettes, destinées a 13 personnes qui auront contribué à son acte. Une petite vengeance. Chacune de ses 13 personnes recevra à un moment ces fameuses cassettes, qu’elle devra écouter puis renvoyer à la personne suivante. Sur ces cassettes, Hannah explique les différentes raisons qui l’ont poussé à agir, les agissements de son entourage qui ont entraîné son acte. Clay Jensen est l’une de ces personnes. C’est à travers lui que l’on suit l’histoire, que l’on apprend pourquoi et que l’on comprend les liens qu’avait Hannah avec chaque personne, et surtout ce qu’elle a vécu avec eux. Clay n’est pas un persécuteur. Clay n’est même pas fondamentalement méchant. Pourtant, il est une des « treize raisons ». Pourquoi? Qu’a t-il fait? Il faut lire, pour le comprendre.

Mon avis : Comme vous l’aurez surement compris, j’ai été bouleversé par ce livre! Je n’ai jamais vécu le drame du suicide, ni même ne l’ai jamais envisagé, et pourtant, ce livre m’a énormément touché. Il m’a fait réfléchir aussi, sur le sens de la vie, sur le fait qu’elle ne tient parfois qu’à un fil. Que même sans le savoir, chacune de nos paroles et de nos actes comptent. Que plusieurs petits gestes peuvent finalement pousser à l »irréparable.  La goutte de trop. Le gout à la vie qui disparaît. C’est très noir, et très dur. J’ai du pleuré des millions de fois. Mais ça valait le coup. Je ne trouve même pas vraiment les mots pour décrire ce que j’ai ressenti. C’est cruel, mais c’est authentique. Et c’est peut-être ça le plus effrayant : tout ce qui est raconté pourrait arriver autour de nous. A nous, à notre entourage. Tout ça à cause d’un mot ou d’un geste pas arrivé au bon moment, d’un « truc en trop ». Notre comportement est toujours lié à celui de l’autre. Nos actions se répercutent sur l’autre, inévitablement. Et c’est d’autant plus marqué à l’adolescence, où les autres nous semblent dangereux. Ce livre exprime parfaitement cet aspect, selon moi, et on ressent sans difficulté les sentiments de Clay, impuissant face au drame. Ça fait peur, ça fait réfléchir. C’est absolument un livre à lire.

Et voilà les enfants. Je m’arrête là pour aujourd’hui. Désolée, c’est un peu brouillon, mais c’est vraiment difficile de parler de ce livre pour moi. Je le conseille à tous, mais je pense aussi qu’il faut être prêt. Que ce n’est pas un livre à lire comme ça, en passant, mais un livre qu’il faut lire avec patience et force. Un livre qui nous change, et qu’il faut vraiment avoir le courage de lire.

Bonne lecture! Et n’oubliez pas, la bibliothèque, c’est chouette!